Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Wikipédia’

 

Wikipédia est une encyclopédie collaborative multilingue en ligne. Chaque article est rédigé par les internautes via le wiki. Elle a été créée en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger et est aujourd’hui l’encyclopédie et le site web les plus consultés au monde. Wikipédia est hébergée par une association caritative américaine : Wikimedia Foundation.  Wikipédia est issue de Nupédia, un projet d’encyclopédie en ligne fondé en 2000 par Jimmy Wales.

 

Wikipédia propose une interface simple d’utilisation, sans fioritures.

La barre de navigation de gauche est constituée de différents blocs : 

– un bloc « recherche » : pour rechercher par mot clé ;

– un bloc « navigation » : pour naviguer sur le site par thématique ou type de recherche ;

– un bloc « contribuer » : pour intégrer la communauté ;

– un bloc « boîte à outils » : pour gérer et personnaliser ses recherches ;

– un bloc « autres langues »: pour traduire un article dans un autre langue.

La barre de « navigation » en haut du site est quant à elle composée :

– d’un onglet « article » : qui décrit l’information voulue ;

– d’un onglet « discussion » : pour engager un débat sur l’article publié ;

– d’un onglet « voir le texte source » : pour voir l’article en version html et faire des modifications si besoin ;

– d’un onglet « historique » : pour voir les dates et les utilisateurs ayant modifié l’article.

 

L’objectif de Wikipédia est clairement énoncé en page d’accueil : « le projet d’encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer ». Pour le fondateur, wikipédia est « un effort pour créer et distribuer une encyclopédie libre de la meilleure qualité possible à chaque personne sur la terre dans sa langue maternelle ». Les articles de Wikipédia ne sont pas toujours rédigés par des experts. Lorsque l’internaute vient consulter un article, il est dans l’impossibilité de savoir si l’information est véridique et rédigée par un expert dans le domaine, d’où les nombreux débats qui agitent encore et toujours la sphère d’Internet.

Wikipédia est fondée sur 5 principes fondateurs (principes énoncés sur le site de Wikipédia) :

– Elle vise à être encyclopédique ;

– Propose un contenu réutilisable ;

– C’est un projet collaboratif ;

– Exige des auteurs « un dialogue respectueux des règles de savoir vivre » ;

– Le fonctionnement de Wikipédia est adaptable et modifiable par ses utilisateurs.

Mais pourquoi autant de débats autour de Wikipédia ? Les critiques à l’égard de cette encyclopédie libre se situent en grande partie dans les sources de référence des articles. En effet, de nombreuses personnes s’interrogent sur la fiabilité des informations dans la mesure où l’expertise n’est pas forcément assurée et que les internautes rédigeant des articles sont anonymes. Il n’y a aucun modérateur qui valide les contenus. De plus, beaucoup s’interrogent sur la « neutralité des contenus ».

Alors certes Wikipédia est l’encyclopédie en ligne la plus consultée au monde, mais de nombreuses incertitudes règnent quant aux contenus des articles.

 

Read Full Post »

 

Le concept de \ »Wikialité\ » par The Colbert report

Cette vidéo, en anglais, issue du site Internet Colbert Nation qui diffuse des émission satiriques d’outre-Atlantique (The Colbert report)  présente de manière hillarante un nouveau concept: « la wikialité », c’est-à-dire le fait que si suffisamment de personnes croient en un fait, celui-ci devient avéré. Ou on pourrait reformuler ceci en disant que la « wikialité » est le fait de créer la réalité à laquelle on préfère croire.

WIKIALITE =  » Wikipédia » + « Réalité »

Un phénomène, qui, pour les détracteurs de Wikipédia est tout à fait palpable. Dans la mesure où sur cette encyclopédie libre, les personnes rédigeant des articles peuvent recréer une réalité, leur réalité à laquelle nous pouvons tous convenir.

Nicolas Vermeys, avocat auprès du barreau du Québec et coordinateur du CRDP (Centre de Recherche en Droit Public) a présenté, lors de son intervention, du 20 avril 2007, à Montréal s’intitulant: « Droit 2.0: droit et web 2.0 », les différents problèmes juriditionnels engendrés par les encyclopédies libres, type wikipédia. Ces problèmes reposent essentiellement sur la difficulté à exercer un contrôle communautaire sur ces encyclopédies et posent de manière centrale la question de la « wikialité ». Car, le fait que chacun d’entre nous puisse rédiger des articles au sein de ces encyclopédies entraînent des problèmes au niveau de la qualification de l’information. Nicolas Vermeys précise que ces encyclopédies n’empêchent en rien la désinformation, la diffamation et le plagiat.

Vous trouverez sur ce site: http://www.gautrais.com/Videos-de-la-conference-Droit-2 un lien vers les  vidéos des différents intervenants de la conférence « Droit 2.0: droit et web 2.0 » (Notamment l’intervention de Nicolas Vermeys sur la « wikialité »)

Read Full Post »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l’Encyclopédie de Diderot et de d’Alembert:

– Au départ, volonté de traduction de la Cyclopaedia or Universal Dictionnary of Arts and Sciences de Chambers (1728)

– Finalement, ils réalisent avec de nombreux collaborateurs (Rousseau, Montesquieu, Voltaire, etc.) l’Encyclopédie ou Dictionnaire universel des Arts et des Sciences (1750) en 28 volumes

– Objectifs de leur travail: proposer une nouvelle manière de penser et de faire penser qui cherche à lutter contre les préjugés et la tradition avec l’élaboration des sytèmes de renvois.

– Pourquoi leur oeuvre est-elle innovante? Car, elle marque l’avénement d’une conception laique de l’Encyclopédie.

Puis après?

– Fin XIXe siècle: Pierre Larouse publie le Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle. Répond à des objectifs pédagogiques et s’adresse à un public moins cultivé. Changement de visé par rapport aux siècles des lumières: il s’agit non plus de destiné l’Encyclopédie à des intellectuels éclairés mais auxplus grands nombres possibles (objectifs de démocratisation)

– XXe siècle: de nombreuses Encyclopédies sont publiées et témoignent d’un réel engouement des lecteurs: l’exemple le plus probant est celui de l’Encyclopaedia Universalis qui s’inspire de son homologue Anglais: Encyclopaedia Britannica

– Les années 1990: premières versions des Encyclopédies sur CD-ROM. Le lecteur devient acteur: il peut se créer des dossiers thématiques et devient l’éditeur de son Encyclopédie. Le lecteur pilote lui même ses recherches. Mais il s’agit toujours de transmission d’un savoir par les auteurs qui ont écrit les textes.

A l’ère du numérique:

– Aujourd’hui on peut se poser la question de la contribution sur les encyclopédies collaboratives ccomme Wikipédia. Les auteurs sont-ils vraiment fiables? Y-a t’il une réel expertise comme c’était le cas dans les versions encyclopédiques papiers et sur CD-ROM? N’y a t’il pas des enjeux commerciales là dessous?

Nupédia, par exemple, crée en 2000 par Jimmy Wales était un projet encyclopédique libre sur Interet. Elle se distinguait de Wikipédia par une politique stricte pour l’intégration des nouveaux articles, le comité scientifique visant à en faire une encyclopédie de qualité comparable aux encyclopédies professionnelles sur le marché. On la qualifiait souvent de plus sérieuse, mais la rareté des contributeurs lui a été fatale. Nupédia fut définitivement fermée en 2003. La contribution d’expert s’est avérée trop coûteux financièrement.

Perspectives:

– Vouloir créer une Encyclopédie ne suffit plus. Le temps des intelleectueks dévoués tout entier au savoir et pour n’importe quel prix est révolu. Aujourd’hui d’autres enjeux prennent le pas sur l’essence même du projet encyclopédique, à savoir: la transmission des connaissances.

 

 

 

 

 

Read Full Post »